•  

    J'aimerai dormir, je me dis : demain, l'automne alignera des hirondelles devant la maison et tu t'amuseras à les compter.

    Un jour j'ai trouvé une hirondelle morte devant la porte : un objet gris, informe. Est-ce la vie qui donne à ces oiseaux une apparence si nette, si épurée? Ou s'agit-il d'une apparence créée par l'espace ou la vitesse? En tout cas, seule l'apparence se modifie, car si ce qui est à l'intérieur variait au gré du temps, de l'air ou des kilomètres, ce serait plus qu'effrayant. Ce serait la porte ouverte a tous les mensonges, croire ou faire croire que les êtres qui souffrent très loin de nous ne souffrent pas réellement, que l'homme qui dort à mes cotés n'aura plus demain ce pur profil qui m'émeut. Demain, nous parlerons de l'apparence et de la vérité, demain... Mais il n'est que deux heures. L'immagination peut encore me conduire ailleurs, elle qui excelle à me surprendre, à m'effrayer, à me tromper et toujours après l'épreuve de l'insomnie, à me tirer du côtée de la vie...

     

     


    2 commentaires
  •  

     

    toi petit soleil,



    qui chaque matin vient me
    réveiller



    tout en me chauffant la peau,



    tout en me faisant atterrir  sur terre,



    en me sortant brusquement de mes
    petits rêves...



    petit vie inventée sur mesure,



    pour essayer de trouver le
    bonheur,



    mais le bonheur ne s'invente pas,



    chaque retour à la réalité est
    douloureuse,



    petit soleil,



    j'ai mal...



    mais petit soleil,



    se matin ma peau sera glacée,



    et même plus tes rayon ne
    pourront la réchauffer




                                       © fée verte ©



     



    votre commentaire
  •  
























     
    prendre un
    couteau,
    pour
    s'entailler,
    faire couler du
    sang,
    exterminer tous
    ces sentiments
    que de la merde... 
    douleur
    immense,
    plaisir
    intense, 
    qui me fais
    penser a toi,
    a nous...
    ce que nous
    aurions pus être,
    mais, se que
    nous ne sommes pas,
    parce qu'il y a
    elle...



    <o:p> </o:p>



    © fée verte ©



     



    <o:p> </o:p>






     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires